Au Fil des Séounes travaille depuis plusieurs années à la sauvegarde et à la promotion des 3 tulipes sauvages locales : la tulipe sylvestre, la tulipe agenaise et la tulipe précoce. Ces 3 espèces remarquables du Lot-et-Garonne sont protégées au niveau national. L'association organise chaque année des randonnées d'observation et de sensibilisation et a travaillé en partenariat avec l'IME de Layrac sur un projet de comptage participatif des tulipes sur le territoire est-agenais.



Coteaux du Ruisseau des Gascons

Le réseau Natura 2000 est un ensemble de sites naturels européens, terrestres et marins, identifiés pour la rareté ou la fragilité des espèces sauvages, animales ou végétales, et de leurs habitats. En France, le réseau Natura 2000 comprend 1758 sites, dépendant des directives communautaires « Habitats » et « Oiseaux ». En Lot-et-Garonne, il existe une douzaine de sites Natura 2000 : Verger de Villebramar, Moulin de Saint-Avit, Pech de Bertrand, Carrière de Castelculier, Coteaux de Thézac et de Montayral, Coteaux du ruisseau des Gascons, Coteaux de la Vallée de la Lémance, etc.

 

Depuis 2007, Au Fil des Séounes anime le site Natura 2000 des "Coteaux du Ruisseau des Gascons" en partenariat avec le Conservatoire d’Espaces Naturels d’Aquitaine. Le site s’étend sur une surface de 214 hectares, localisée sur les communes de Saint-Urcisse principalement, mais aussi de Puymirol et de Clermont-Soubiran

 

Afin de préserver cette biodiversité locale, le dispositif Natura 2000 propose aux propriétaires de parcelles inclues dans le périmètre du site 3 outils: la charte, le contrat et les mesures agro-environnementales et climatiques (MAEC).

  • La charte permet à un propriétaire de marquer son engagement en faveur des objectifs du site. Les engagements proposés correspondent à des bonnes pratiques.
  • Le contrat, applicable lui aussi uniquement sur des parcelles non agricoles, permet à un propriétaire d’être rémunéré en contrepartie de travaux de restauration ou d’entretien du milieu naturel.
  • Les MAEC s'appliquent uniquement sur des parcelles agricoles et permettent aux agriculteurs d'être rémunérés en contrepartie de travaux de restauration ou d'entretien du milieu naturel.

Depuis le début de l’animation en 2007, 6 contrats et 7 chartes ont été signés, représentant 14,13 ha soit 6,3% du territoire du site. En 2015, 6 MAEC ont été contractualisées avec 2 agriculteurs du site.